Opérateur(rice) de sylviculture-reboisement (Ouvrier de sylviculture, agent sylvicole)

Entretenir, pour faire vivre la forêt 

Descriptif de l'activité

La tâche de l’opérateur de sylviculture consiste à réaliser l’ensemble des travaux de reconstitution et d’entretien des peuplements forestiers :

-planter ;

-dégager (couper les essences indésirables et supprimer la concurrence herbacée) dans les jeunes peuplements (semis ou plantations) ;

-tailler, élaguer et dépresser les régénération par semis ;

-entretenir les routes forestières et chemins, les limites de parcelles, les aménagements touristiques, les protections contre le gibier ;

-abattre les bois de très faible diamètre.

Son travail est essentiel, car il conditionne l’évolution des jeunes peuplements. Il intervient avec attention à chaque étape de la vie de l’arbre.

Compétences requises

Connaissance …

Ce travail nécessite de bonnes connaissances du milieu forestier, des différentes essences, de leurs exigences et de leurs règles de culture. Il faut être capable de s’orienter sur une carte.

Habileté…

Le métier s’adresse aux personnes qui, proches de la nature, aiment les travaux manuels. Car il faut être habile de ses mains pour planter, élaguer ou couper un arbre et pour manier une débroussailleuse sans causer de dommages.

Endurance et résistance…

Santé et endurance physique sont exigées, car l’ouvrier forestier travaille en plein air, ce qui nécessite une bonne robustesse physique.

Autonomie et responsabilité !

L’opérateur doit être capable de travailler de manière autonome et en équipe, en respectant les consignes de sécurité

Emplois et évolutions

Pépinières forestières, entreprises de travaux forestiers (chef d’entreprise ou salarié), ONF, exploitants forestiers, coopératives forestières, propriétaires privés et communes.

Témoignage

Claude, ouvrier forestier

Pourquoi ce choix  et en quoi cela consiste?
J’ai choisi ce métier d’ouvrier forestier afin de pouvoir effectuer un travail manuel à l’extérieur et au contact de la forêt.
Mon métier consiste à réaliser des travaux manuels de bûcheronnage et de sylviculture. Le bûcheronnage, c’est l’abattage, l’ébranchage et le façonnage des arbres.
Les travaux de sylviculture sont des interventions telles que les plantations, le dégagement, le dépressage, l’élagage, le débroussaillage…Ces travaux participent à l’amélioration du peuplement forestier.

Et quelles sont les capacités demandées ?
Pour exercer ce métier il faut avoir une maîtrise des outils manuels d’exploitation (tronçonneuse, débroussailleuse…), une bonne aptitude physique, le sens de l’orientation et l’esprit d’équipe.

Source

Auvergne Promobois, Forestiers Privés de France, Pro-Forêt

Liens

Fiche métier issue du site : http://www.metiers-foret-bois.org/