Ingénieur forestier

Un métier aux multiples missions, avec un contact direct avec les propriétaires forestiers !

Descriptif de l'activité

L’ingénieur forestier est avant tout un gestionnaire forestier ; il assure en plus des missions à responsabilité en matière de conception et d’encadrement. Il a donc à initier et conduire des projets, à organiser le travail, à manager une équipe, à superviser la réalisation des actions décidées, à assurer la liaison avec les différents acteurs de la filière et à gérer les budgets des missions menées.

Ses missions de nature scientifique, technique, économique et administrative, recouvrent une grande diversité suivant le poste qu’il occupe :

–          définir une gestion forestière appropriée et en diriger la mise en œuvre sur le territoire forestier de sa responsabilité

–          superviser la réalisation de document de gestion forestier

–          assurer la direction de travaux de toutes natures : martelages, entretien, plantations, routes, restauration de terrain en montagne, accueil du public…

–          organiser la commercialisation des bois et la logistique

–          mener des études ou actions spécifiques concernant la recherche et développement dans les techniques et matériels de sylviculture, la protection de l’environnement et des milieux naturels (faune sauvage et flore), le maintien du paysage…

–          conseiller les propriétaires sur la sylviculture, les travaux, les coupes et la valorisation des bois.

Compétences requises

Il doit connaître parfaitement les techniques sylvicoles et faire preuve d’excellentes qualités en matière de synthèse, de contact, de prise de décisions.

Il doit avoir de bonnes capacités de communication mais aussi d’animation et de négociation avec des publics ayant des enjeux différents. Des capacités en gestion et organisation sont également nécessaires.

Emplois et évolutions

Civil ou fonctionnaire? La majorité des ingénieurs forestiers sont formés à la même école mais avec deux statuts possibles qui déterminent deux carrières en parties distinctes (il existe des écoles dans les autres pays européens un certain nombre d’ingénieurs en activité en France sorte de l’école de Gembloux en Belgique).

Avec le statut public, il sera ingénieur de l’agriculture et de l’environnement (IAE) ou ingénieur du génie rural, des eaux et forêts (IGREF) après une formation complémentaire. Il peut opter pour un travail dans la fonction publique et travaille au service de l’État : Office National des Forêts (ONF), Direction (départementale, régionale) du Ministère de l’Agriculture ou du ministère de l’environnement. Avec le statut d’ingénieur civil, l’ingénieur forestier travaille pour le secteur privé : propriétaires forestiers, coopératives ou groupements forestiers, associations diverses…, mais aussi pour des établissements publics, comme les CRPF (organisme de conseil et d’appui technique pour les propriétaires forestiers privés).

À noter que les ingénieurs civils peuvent également avoir accès, sur concours, à la fonction publique territoriale ainsi qu’à l’ONF. Il peut également travailler en indépendant : expert forestier ou équivalent, pour le compte de propriétaires forestiers privés.

Témoignage

Isabelle, ingénieur forestier

Je suis ingénieur forestier responsable du Cantal au Centre Régional de la Propriété Forestière d’Auvergne (CRPF) Mon activité se déroule autour de 5 grandes missions :
– animation départementale : il s’agit notamment de favoriser l’échange d’informations au sein de l’équipe constituée de six personnes,
– animation technique d’un secteur : cette activité est réalisée au même titre que mes collègues ayant le statut de technicien forestier. J’instruis les plans simples de gestion, réalise des réunions d’information, travaille au contact des propriétaires…,
– contact et travail en lien étroit avec les organismes partenaires de la forêt (collectivités, services de l’État, opérateurs de la filière bois) etcollaboration au développement des territoires ruraux (chartes forestières…),
– formation des propriétaires
– responsable qualité/environnement : c’est une mission à l’échelle régionale consistant dans la gestion de la certification environnementale ISO 14001 du CRPF Auvergne.

Ce qui me plaît dans ce métier
Le travail est varié et alterne entre bureau et terrain. J’aime particulièrement ce contact direct que l’on peut avoir avec les propriétaires et être au plus proche de leurs préoccupations afin de faire progresser la gestion de leursforêts. J’apprécie également la collaboration avec la filière et les différents partenaires, qui permet d’avoir une vision globale. Il est très important d’avoir un bon relationnel et une capacité d’adaptation au public. Il faut également faire preuve d’une bonne organisation et avoir une vision stratégique, lever le nez du guidon, pour voir un peu plus loin !

Ma formation
J’ai d’abord effectué une maîtrise en physiologie végétale puis je suis rentrée par admissionparallèle en 2ème année ENGREF – FIF (options : aménagement du territoire et produits forestiers).

Source

Auvergne Promobois, Forestiers Privés de France,

Liens

Fiche métier issue du site : http://www.metiers-foret-bois.org/